Maroc. Un lien entre 2011 et 2017, un pays en changement.

Les drames qui déclenchent des révoltes (ou génèrent des changements ?).

Le jeudi 27 octobre 2016, la mort violente d’un vendeur de poisson au Maroc ravive le souvenir de celle de Mohamed Bouazizi à Sidi Bouzid, en Tunisie, dont le décès fut un des déclencheurs du Printemps arabe. Celui-ci s’était immolé le 17 décembre 2010.

D’un point de vue astrologique, ce lien entre fin 2010 et fin 2016 (et surtout à partir du mois de décembre 2016 jusqu’en septembre 2017) était prévisible. J’en décrivais les étapes par exemple dans la lettre de lunaison 139 du 1er octobre 2016 (pages 30 et 31) et dans la lettre de lunaison 140 du 30 octobre (pages 33 et 34) en écrivant en sous titre :

ldl-139-jupiter-uranus

Cette intuition temporelle découle de l’étude d’un cycle lié à la position des deux planètes Jupiter et Uranus, cycle où nous observons que ces trois périodes fin 2010 / le 1er semestre 2014 / la période de déc. 2016 à fin sept. 2017 sont en résonance en terme de types d’événements, d’énergies psychiques, de défis d’émancipation, le tout dans une dynamique de revendications, d’oppositions et de révoltes. Pour rappel, c’était fin juin 2014, qu’Abou Bakr Al-Baghdadi a proclamé le rétablissement du Califat Islamique.

Symboliquement, c’est comme si nous arrivions en déc. 2016 / sept. 2017 à la Pleine Lune de ce cycle qui avait démarré fin 2010. Cette étape de « Pleine Lune » va durer 8 mois. Pour rappel, une phase de Pleine Lune d’un cycle révèle au grand jour les potentialités du début du cycle (le soleil éclaire la lune, comme si le conscient éclairait l’inconscient).
Cette fin 2016 n’est sans doute que le début d’une 3ème étape dans les mouvements politiques du monde arabe, et du monde musulman, dans la manière dont les personnes pensent le lien entre le politique, le social, la religion, la théologie, la culture… ou encore cette relation souvent conflictuelle entre désir de liberté et besoin de sécurité.

Au Maroc

Il semble cette fois-ci que le Maroc puisse être un athanor où ait lieu une alchimie entre ces différents ingrédients. Avec des métamorphoses de quel ordre ? Le discours du roi Mohammed VI le 20 août 2016 avait été remarqué. La COP22 a également lieu dans ce pays du 7 au 18 novembre à Marrakech. Dans les mois à venir, il s’agira d’être particulièrement attentif aux événements qui pourraient y avoir lieu, et à la manière dont ce pays contribuera à l’évolution des débats.

Je fais quelques liens ci-dessous avec des articles intéressant par rapport au Maroc :
> Le 22 novembre 2016 : les manifestations continuent, voir ICI.
> Le Maroc révise l’enseignement islamique, article de La Croix du 11/11/16, voir ICI.
> Ce que révèle la mort atroce de Mouhcine Fikri, sur le site Orient XXI, voir ICI.
> 6 février 2017 : le droit de changer de religion ? ICI
> 8 juin 2017 : des affrontements dans le Rif. ICI

En Tunisie

En Tunisie, il est fort probable qu’un bilan janvier 2011 > fin 2016 soit en train de se réaliser, avec les espoirs, les frustrations, les mutations, l’évolution des mentalités… qui eurent lieu durant 6 ans. Et qu’une nouvelle étape se dessine.

Article à propos de la mort de Mouhcine Fiori :

Dans le journal Le Monde, ou encore ci-dessous

Maroc – Mort de Mouhcine Fikri : attention au théorème de Bouazizi

Une étincelle avait suffi pour embraser la Tunisie. Celle de l’allumette grattée par Mohamed Bouazizi dans la ville de Sidi Bouzid le petit matin du 17 décembre 2010. Ce vendeur occasionnel de fruits et légumes, unique moyen de subsistance pour sa famille, s’était vu confisquer sa maigrelette marchandise par la police. Après s’être fait éconduire de la mairie, l’homme avait acheté de l’essence, s’en était aspergé pour se transformer en torche humaine. Cette immolation, une de plus dans la dictature de Ben Ali rongée par l’injustice et la corruption, a causé la chute du dictateur. Les réseaux sociaux – cadenassés par l’État policier – ont fait savoir ce geste de désespoir qui a entraîné la révolte de ceux qui n’avaient plus rien à perdre. Depuis ce décès, le nom de Mohamed Bouazizi est devenu le théorème du sans-grade, persécuté par les pandores et sans espoir d’obtenir justice. Et on sait qu’un geste similaire peut embraser les pays voisins.

La mort de Fikri : dramatique et pleine de symboles

Jeudi, à Al Hoceïma, une opération de police a viré au cauchemar pour la royauté. Un vendeur de poisson, Mouhcine Fikri, est mort broyé par les mâchoires d’une benne à ordures. L’homme refusait la saisie de sa marchandise de poissons, illégale, par les forces de l’ordre. La scène, filmée via un téléphone portable, a provoqué une colère populaire qui s’est traduite par des manifestations dans tout le pays. Ravivant le spectre du 20 février 2011.

Dans la foulée et à l’identique de ce qui s’est passé durant la révolution tunisienne, partis et société civile avaient demandé des avancées démocratiques. Des manifestations se sont déroulées dans 53 préfectures. Dans la ville de Mouhcine Fikri, on avait dénombré cinq morts. De quoi contraindre le roi Mohamed VI à réagir le 9 mars. Dans un discours clé, le monarque s’est alors engagé à rendre la justice indépendante, le Parlement libre… Une réaction politique qui a réussi à pacifier les rues. (…)

Comparaison des deux périodes (pour les astrologues)

Thème du 17 décembre 2010

(Désolée, mon logiciel astrologique ne contient pas toutes les coordonnées, longitude et latitude, des villes étrangères. J’ai pris des villes proches, et sans connaître l’heure exacte des événements, j’ai choisi midi TU. Seule la lune peut avoir quelques degrés de différence).

Nous observons d’un rapide coup d’oeil
> La conjonction Jupiter / Uranus fin Poisson en décembre 2010 (Uranus était déjà entré en Bélier en Juin 2010, l’énergie de contestation et le bouillonnement couvaient depuis l’été 2010)
> L’opposition Jupiter – Uranus qui se prépare et deviendra exacte de décembre 2016 à septembre 2017 (la « pleine lune » du cycle).

> La position de Mars en Capricorne, juste après une conjonction à Pluton dans les deux cas.
Ce qui laisse supposer que le prochain passage de Mars en Capricorne du 17 mars au 16 mai 2018, et surtout la période autour de la conjonction à Pluton du 26/27 avril 2018, puisse être un autre moment puissant en terme de contestation et/ou de manifestation du pouvoir — mais il s’agira d’ici là de voir ce que les personnes et les mouvements d’idées mettront en oeuvre et inventeront dans cette relation à l’autorité politique, religieuse, communautaire, psychique (surmoi notamment), etc. Et cela dans de nombreux pays.

Pour rappel, si l’astrologie permet de repérer le type d’énergies, de dynamiques et de défis qui parcourent l’inconscient individuel et collectif, elle ne dit pas ce que les êtres humains vont en faire. La conscience humaine, avec son libre arbitre et ses conditionnements, pétrit la réalité avec ses désirs, ses peurs, ses croyances, ses espoirs…

2010_12_17_mohamed_bouazzi

Thème du 27 octobre 2016

2016_10_27_mouhcine_fikri

Thème du 27 avril 2018

2018_04_27_mars_conjoint_pluton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :