À propos des murs qui s’érigent ou tombent… un lien signifiant entre 1988/1991 et 2017/2020.

La chute du mur de Berlin signa la fin d’une époque, celle de la guerre froide qui s’installa entre l’URSS et les « démocraties occidentales » après la dernière guerre, à partir de 1945, et se « terminera » en décembre 1991 avec la dislocation de l’URSS.

La chute du mur eut lieu lors de la conjonction exacte entre Saturne et Neptune au 11° Capricorne. Symboliquement, Saturne représente les murs, construction et infrastructures, tandis que Neptune représente le « sans limite », les infiltrations, les mélanges.
Il ne serait pas étonnant que 29 ans après, lors du nouveau passage de Saturne en Capricorne, certains enjeux et tensions liés à cette époque se réactivent. Cette période délicate ira du 21 décembre 2017 au 22 mars 2020.

Ce lien entre ces deux périodes est analysée de manière plus détaillée dans l’édition des lettres de lunaison. Et au fil des mois, je continuerai d’y chercherai les voies de passage.

DANS L’ANCIEN SYSTÈME.
Le conflit entre ces deux mentalités et ambitions que représentent la Russie actuelle et les USA actuels, avec toute l’histoire des conflits collatéraux que cela a impliqué et continue d’impliquer (notamment autour de la Méditerranée, dans les Balkans, au Proche Orient et au Maghreb) pourrait, entre fin 2017 et 2020, prendre des formes qui nous surprennent :  dislocation d’une autre entité (l’Europe ?), construction de nouvelles superstructures (Russie + Chine + Inde ?), structuration d’une internationale islamique… en passant par la construction de nombreux murs.
Il est désespérant de n’avoir pas construit une humanité plus bienveillante après toutes les douleurs et violences du 20ème siècle, et de devoir faire face à de tels retours du passé.

DANS L’ONDE D’UN NOUVEAU MONDE.
Face à ces événements et ces géopolitiques auxquelles nous n’avons généralement pas accès à partir du monde extérieur, n’oublions pas que la voie du monde intérieur a son efficacité dans l’inconscient collectif et le champ unifié de la vie. Dans un univers où tout est connecté, notre propre responsabilité et puissance tient à une chose : ne pas entrer en réaction émotionnelle face aux événements de « l’ancien système » et de ses rouages, et se maintenir dans une vibration créatrice d’autres types d’interactions et de réalités. Les changements positifs ne viendront pas de grand discours, mais d’une pratique concrète, celle de l’élargissement de notre champ de conscience au coeur même de notre corps, de nos cellules et de nos atomes. Tous ces murs et ces rigidités qu’il s’agit de dissoudre dans la matière même. Comme disait ma professeur de yoga, Lucienne, que je salue : « L’univers est en nous. Pratiquez. Le reste n’est que conséquences ».

 

Thème de la chute du mur

1989_11_09_chute_du_mur_de_berlin

 

Chronologie des jours précédant la chute du mur

Lien Wikipedia pour visualiser quelques étapes.

  • 7 octobre : le gouvernement est-allemand célèbre le 40e anniversaire de la RDA sur fond de manifestations. À Berlin-Est, les manifestants lancent un appel à l’hôte d’honneur de la commémoration, le dirigeant de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev : « Gorbi, Gorbi, hilf uns » (« Gorbi, Gorbi, aide-nous »). À Potsdam et à Karl-Marx-Stadt (aujourd’hui Chemnitz), les forces de l’ordre interviennent avec violence contre les manifestations.
  • 16 octobre : la télévision est-allemande évoque pour la première fois les manifestations.
  • 18 octobre : le chef d’État est-allemand, Erich Honecker démissionne « pour raison de santé ». Egon Krenz lui succède et prononce pour la première fois le terme de Wende, qui signifie « tournant ».
  • 21 octobre : les manifestations touchent l’ensemble du pays. La police intervient avec une rare violence.
  • 24 octobre : le parlement confirme la position d’Egon Krenz comme chef de l’État. Aussitôt des manifestants expriment partout leur opposition à Krenz et aux anciens partis politiques, le CDU chrétien-démocrate, le DBD des paysans, le DPD libéral, qui règnent aux côtés du SED.
  • 27 octobre : les 2 000 prisonniers condamnés pour avoir tenté de quitter le pays sont relâchés.
  • 29 octobre : la police présente ses excuses pour son intervention brutale. La télévision de la RDA promet de diffuser désormais des informations correctes.
  • 31 octobre : Margot Honecker, l’épouse de l’ancien chef d’État, démissionne de son poste de ministre de l’Enseignement.
  • 4 novembre : par heure, trois cents personnes fuient la RDA par la Hongrie et la Tchécoslovaquie. En RDA, un million de personnes descendent dans la rue, dont la moitié à Berlin-Est.
  • 6 novembre : célébration du 72e anniversaire de la révolution d’Octobre. Des artistes appellent la population à manifester en masse.
  • 8 novembre : la direction du Parti socialiste unifié d’Allemagne (SED) démissionne collectivement. Neues Forum, une coalition des mouvements de résistance, est reconnu comme nouveau parti politique.
  • 9 novembre : Günter Schabowski, membre du Politburo du SED, réputé réformateur, annonce lors d’une conférence de presse que tous les citoyens de la RDA peuvent quitter le pays. Nombre de Berlinois suivent cette déclaration à la télévision et se ruent aussitôt vers les postes frontières. Dépassés, les garde-frontières pratiquent des ouvertures dans le mur de Berlin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :