Comment le cerveau refuse de changer d’opinion politique (et religieuse).

La rigidité mentale et le fait de s'accrocher à des certitudes qui nient une partie de la réalité et déshumanisent l'autre, n'ont rien à voir avec l'exercice d'une réflexion approfondie, d'une intelligence de situation ou d'une "liberté de penser". Les croyances rigides ont en sous-texte une construction qui relie notre plasticité cérébrale à la manière dont nous ressentons notre... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑