La sophrologie : une pratique, une éthique

La sophrologie est un état d’esprit, une discipline et un champ de conscience au monde

Le mot Sophrologie vient du grec : 
Sos
 signifie tranquille, serein. 
Phren
 signifie cerveau, conscience.
Logos signifie étude, science.

La Sophrologie est l’étude de pratiques permettant d’acquérir une sérénité de l’esprit.
Ces pratiques sont accessibles et bénéfiques pour tous, quel que soit l’âge, chacun dans ses besoins.

MONDE INTÉRIEUR. La pratique de la sophrologie permet de développer une meilleure connaissance de notre « monde intérieur », intra-psychique. Elle permet de comprendre les liens intimes entre le corps, les émotions, le psychisme, le mental, les représentations et croyances conscientes et inconscientes… en prenant appui sur le corps et les sensations comme porte d’accès à la mémoire et ce qui nous était jusque là inconscient (biologique et psychique, individuel et collectif).
Nous nous appuyons sur la conscience sensorielle comme témoin des interactions entre corps et conscience, matière et esprit, et sur la visualisation comme levier d’une plasticité nouvelle de notre imaginaire et sur le langage susceptible de nommer ce qui est, fut, devient et pourrait devenir.

MONDE INTÉRIEUR & EXTÉRIEUR. En générant un effet holistique, global, la sophrologie améliore les compétences relationnelles et sociales, fortifie notre intuition et notre empathie, notre clarté d’esprit et nos capacités d’analyse des situations. Elle permet de développer une confiance sereine, de (re)prendre des initiatives et de mieux répondre (et non de ré-agir) aux événements en développant notre créativité, nos dons et ressources. Elle permet de trouver de meilleurs équilibres dans les relationnels intimes et sociaux en soutenant à la fois notre processus d’individuation et nos choix de vie – et nos capacités d’empathie, de respect et de manières d’être en lien avec les autres qui soient bénéfiques à tous.

Qu’il s’agisse de situations liées à de forts traumatismes, de puissants blocages liées à des « folies privées » et à des angoisses, de maladies, de prévention ou du plaisir de se sentir globalement mieux un peu plus tous les jours, chacun peut bénéficier de cette pratique à l’endroit même où se situe son besoin à un instant t, quelle que soit sa situation et quel que soit son âge (de la petite enfance à la veille du grand départ).

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :