radicalisations ?

À écouter le mot, résonne l’étymologie : aller à la racine. Voyons un peu…

Étymol. et Hist.
A.
 Adj.
1. ca 1465 « profond, intense, total, absolu » (G. ChastellainChron., VI, XV ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 4, p. 72);
2. 1516 « qui a rapport au principe d’une chose » humide radical « fluide imaginaire regardé comme le principe de la vie dans le corps humain » (Remonstrances ou Complainte de Nature à l’alchymiste errant, 980 ds Gdf. Compl.); 1587 humeur radicale (LanoueDisc. polit., 66, ibid.);
3. 1611 au propre « de la racine, appartenant à la racine » (Cotgr.);
4. 1660 gramm. lettre radicale (Oudin Esp.-Fr.); 1690 id. mot radical (Fur.);
5. 1762 math. signe radical, Quantité radicale (Ac.);
6. 1754 méd. cure radicale (Encyclop. t. 4, p. 573); 1773 guérison radicale (J. de LespinasseLettres à Condorcet, p. 103);
7. 1765 chim. vinaigre radical (Encyclop. t. 13); 1798 principe radical (SchwanDict. fr.-all., Suppl., p. 66).

B. Subst.
1. 1754 ling. (Encyclop. t. 5, p. 959, col. a);
2. 1798 math. (CondillacLa Langue des calculs, II, 13 ds Littré);
3. 1787 chim. (MorveauMém. sur le développement des principes de la Nomenclature méthodique, in LavoisierTraité de chim., 1789, t. 3, p. 40 ds Doc. DDL).

C. Pol. 1791-93 parti des novateurs radicaux (BarnaveIntrod. à la révolution fr. in Œuvres, I, 106 ds Brunot t. 9, 2, p. 620);
1. 1820 subst. « partisan de changements profonds, extrémiste (en Angleterre) » (Journ. de Paris et des départements, 8 juill. ds FondsBarbier); 1830 en France (Lamart.Corresp., p. 70);
2. 1823 adj. en Angleterre (Chateaubr.Corresp., t. 4, p. 316); 1831 en France parti radical « parti des révolutionnaires » (Lamart.op. cit., p. 234). Empr. au lat. tardifradicalis « qui tient à la racine, premier, fondamental » (Blaise Lat. chrét.) dér. de radix, -icis « racine, origine première« . C empr. à l’angl. radical, de même orig., qui à partir du sens de « absolu, complet » (d’où en partic. radical reform 1786 « réforme radicale » ds NED) a désigné les partisans de réformes extrêmes (1802, ibid.).