La connaissance dépersonnalise tout en individuant

« La connaissance dépersonnalise tout en individuant (psychanalyse, neurosciences…).
Et c’est bien là que le narcissisme du moi se met le doigt dans l’oeil : croyant défendre son Moi en résistant à la connaissance qui le déconstruirait, il s’investit lui-même comme objet d’amour tout en obéissant aux injonctions pulsionnelles de son inconscient : « Que ma jouissance-croyance domine ! »
Son excitation / décharge est fatale car c’est à un trou noir que l’être se prédestine et à de nombreuses illusions et souffrances que les relations se destinent.
Mettre un genou à terre restera un passage obligé. Sans déconstruction de cette citadelle narcissique primaire, la folie des multiples allégeances guette. »

Sandrine Delrieu. 20 mai 2017.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s